Valeurs partagées et finalités communes

Partant de la reconnaissance du rôle social assumé par les équipements sociaux sur leur territoire et des difficultés, notamment financières, croissantes, l’ensemble des partenaires institutionnels se sont mobilisés pour apporter un soutien collectif à ces structures sociales de proximité.

 

D’un partenariat de soutien financier aux équipements sociaux, le dispositif a su évoluer en se dotant d’instances de résolution de problèmes, de mise en réseau et d’outils d’animation et d’évaluation.

Ce partenariat regroupe les partenaires institutionnels dans une charte de coopération commune et met en lien institutions et équipements sociaux.

Des valeurs et des principes communs

Des finalités communes                 

des valeurs de solidarité, d’équité, de citoyenneté, de laïcité et de promotion de la vie associative : les partenaires de la Convention cadre sont fortement attachés à la gestion associative et à son bon fonctionnement, permettant l’expression, la participation et l’implication des habitants et usagers dans les instances du centre social.

assurer un soutien à l’animation de la vie sociale, à travers une méthodologie de Développement Social Local (DSL), dans une logique de concertation et de coopération partenariale.

 

 

des principes de prévention et de lutte contre les discriminations : les partenaires tant institutionnels qu’associatifs se déclarent particulièrement attachés à la lutte et à la prévention des discriminations. Le centre social, à travers la mise en œuvre de son projet social, favorise la mixité sociale et œuvre au quotidien contre les discriminations.

apporter un soutien financier pluriannuel et complémentaire au financement de droit commun, en contrepartie d’exigences accrues sur la sécurisation, le respect des procédures administratives et comptables, et la transparence des comptes.

 

des principes de transparence et de confiance réciproque : les partenaires sont garants du partage utile des informations relatives à la situation des équipements sociaux, et les associations s’engagent à informer immédiatement les partenaires en cas de difficultés.

pérenniser le fonctionnement des équipements sociaux et prévenir les dysfonctionnements potentiels en apportant un soutien technique aux équipements  sociaux et une ingénierie renforcée dans plusieurs domaines de leur activité.

 

favoriser l’émergence d’initiatives locales, de nouveaux outils, de pratiques innovantes.

Poursuivre une logique d’expérimentation.

 

Une complémentarité et une articulation avec les orientations de la politique de la Ville

La territorialisation de l’action publique constitue l’essentiel même de la politique de la Ville, qui a pour ambition de réduire les inégalités sociales et les écarts de développement entre les territoires et d’enrayer la dégradation des conditions de vie dans les quartiers défavorisés. Elle implique donc une intervention publique, adaptée et ciblée sur ces quartiers et elle s’inscrit dans un périmètre d’actions identifiées, appelé « géographie prioritaire ». La Convention cadre tient compte de cette géographie prioritaire en participant à l’effort complémentaire par le versement d’une subvention spécifique aux équipements sociaux des territoires concernés.

Le dispositif garde par ailleurs sa vocation de soutenir les équipements sociaux dans la mise en œuvre des principes fondateurs, et plus particulièrement des 4 missions suivantes :



Ces principes fondateurs déterminent la finalité des équipements sociaux à créer ou renforcer le lien social, et développer les solidarités, la mixité et la cohésion sociales, et la participation à la vie citoyenne d’un territoire.